vendredi 26 juin 2015

Le difficile renouvellement des navires de ligne français

Le Dunkerque au Havre le 17 juin 1939 avec au fond le Strasbourg (Collection Wilfried Langry) /
Dunkerque at Le Havre Harbour 17th june 1939

A la fin de la Grande Guerre, dans un contexte de désarmement généralisé, la Marine Nationale n’apparaît pas comme une priorité. Pourtant, beaucoup de grands navires sont fatigués et usés par quatre années de service. 

Pire, la plupart sont totalement obsolètes. Seuls les  navires de ligne les plus récents sont conservés. Ils sont issus des classes Courbet et Bretagne. Seuls trois pré dreadnought de classe Danton sont conservés, à des fins d’instruction : Voltaire, Condorcet et Diderot. Rapidement, une première vague de navires récents est modernisée en tenant compte des enseignements du conflit. Il s’agit des Courbet, Jean Bart, Paris, Lorraine et Provence qui sont équipés d’une véritable conduite de tir ainsi que de la chauffe au mazout.
Durant le conflit, cinq navires de ligne se trouvaient en construction. Il s’agissait des Normandie, Flandre, Gascogne, Languedoc et Béarn. Leur achèvement est stoppé du fait des restrictions budgétaires et des importantes transformations devenues nécessaires avec pour en faire des navires de ligne modernes. Seul le Béarn sera achevé en sous la forme d’un porte-avions.
At the end of the Great War, in a generalized disarmament context, the french navy does not appear as a priority. Still, many large ships are tired and worn out by four years of service. Worse, most are totally obsolete. Only the most recent battleships are kept. They come from classes Courbet and Bretagne. Only three pre dreadnought of the Danton class are retained for purposes of instruction: Voltaire, Diderot and Condorcet. Quickly, a first wave of new vessels are modernized, taking into account the lessons of the conflict. These are Courbet, Jean Bart, Paris, Lorraine and Provence which are equipped with a real fire control system and the oil fuel.
During the conflict, five battleships were in construction. These were Normandy, Flanders, Gascony, Languedoc and Béarn. Completion is stopped because of budget constraints and major changes become necessary to make with modern liners. Only the Béarn will be completed in the form of an aircraft carrier.


En 1922, le traité de Washington va réglementer les constructions navales à venir, en prévenant toute course aux armements. Des catégories de navires sont créées tels que les croiseurs lourds dont le tonnage est limité à 10 000 tW (déplacement Washington) et portant des canons d’un calibre ne dépassant pas 203 mm. Les navires de ligne sont limités à un tonnage maximal de 35 000 tW et 406 mm pour l’artillerie principale. Chaque pays signataire se voit alloué un tonnage maximal pour chaque type de navire. La France obtient un tonnage de 175 000 t de navires de ligne. En outre, elle est autorisée à construire un navire de ligne neuf en 1927, ainsi qu’un autre en 1929. Elle a également la possibilité de remplacer le cuirassé France, perdu par échouage le 26 août 1922.
In 1922, the Washington Treaty will regulate future shipbuilding , preventing any arms race. Classes of ships are created such as heavy cruisers whose tonnage is limited to 10,000 tW (displacement Washington ) and carrying guns with a caliber of 203 mm. Battleships are limited to a maximum tonnage of 35 000 tW and 406 mm for the main artillery. Each signatory country is allocated a maximum tonnage for each vessel type . France obtained a tonnage of 175,000 tons of capital ships . In addition, it is allowed to build a new battleship in 1927 and another in 1929. It also has the possibility of replacing the battleship France , lost by stranding 26 August 1922 .


Comme on peut le constater, la France avait la possibilité de lancer la construction de nouveaux navires de ligne relativement tôt. D’ailleurs, les premières études sont lancées dès 1926 par l’Amiral Salaün (chef d’Etat-Major de la Marine) qui demande l’étude par le STCN (Service Technique des Constructions Navales) d’un navire de ligne de taille réduite dont le déplacement aurait été de 17 500 tW. Ce navire devait être conçu pour mener la guerre de course et être supérieur aux nouveaux croiseurs de 10 000 tW qui allaient devenir l’ossature principale des escadres modernes.
As we can see, France had the ability to launch the construction of new capital ships relatively early. Moreover , early studies were launched in 1926 by Admiral Salaun (Chief of Staff of the Navy ) that requires review by the STCN (Technical Service Constructions Navales ) of a size liner reduced the displacement would have been 17,500 tW . This ship should be designed to lead the race war and exceed the new cruisers 10000 tW that would become the main framework of modern wings .


Caracéristiques principales du croiseur de bataille de 17 500 tW :
Déplacement : 17 500 tW
Longueur : 205 m
Largeur : 24,5 m
Armement : 8 pièces de 305 mm portées par deux tourelles quadruples placées à l’avant du navire.
Portée de l’artillerie : 43 000 m
Vitesse : 35 nds
Protection : Capable de résister aux coups de 203 mm.


Ce premier projet évoque déjà les futurs Dunkerque avec le regroupement de l’artillerie principale à l’avant du navire, dans deux tourelles quadruples. Les tourelles quadruples avaient, d‘ailleurs, déjà été adoptées pour équiper les Normandie. Le choix du regroupement de l’artillerie à l’avant était dicté par plusieurs raisons. En premier lieu, la rivalité avec l’Italie désignait ce pays comme l’ennemi le plus probable. Les navires italiens étaient alors réputés pour être très rapides. Les combats se seraient donc principalement déroulés en chasse. Le navire français se serait donc retrouvé majoritairement derrière les navires italiens. Une conception plus classique aurait eu le désavantage de priver le croiseur de quatre pièces principales et sa puissance de feu aurait été drastiquement réduite. En second lieu, un tel regroupement avait pour avantage la réduction du caisson blindé et permettait d’alléger le navire. Les parties extrêmes étaient peu ou pas protégées.
This first project already evokes the future Dunkerque with the consolidation of the main artillery to the front of the ship in two quadruple turrets. The quadruple turrets had, moreover, already been adopted to equip Normandie. The choice of the combination of artillery at the front was dictated by several reasons. First, the rivalry with Italy designated this country as the most likely enemy. The Italian ships were then known to be very fast. The fighting would therefore mainly place in hunting. The French ship would be found mainly behind the Italian ships. A more conventional design would have the disadvantage of depriving the cruiser of four main parts and firepower would have been drastically reduced. Secondly, such a combination had the advantage of reducing shielded box and allowed to lighten the ship. The extreme parties had little or no protection.

Les marins du Strasbourg rendent hommage aux disparus du sous-marin Phénix disparu en 1939 (Collection Wilfried Langry) /
Sailors from Strasbourg mourn fallen Phénix submarine disappeared in 1939

            L’apparition des cuirassés de poche allemands va tout bouleverser. Malgré les clauses draconiennes imposées par le traité de Versailles, les ingénieurs allemands vont élaborer des navires bien protégés et armés de pièces de 280 mm, le tout pour un déplacement réduit. Il apparaît très vite que le projet de croiseur de bataille de 17 500 tW est insuffisamment protégé et sous armé pour affronter de tels navires. En conséquence, le nouveau chef d’Etat Major de la Marine, L’Amiral Violette, fait étudier un nouveau navire de 29 600 tW marchant 27 nds dès 1928.
The appearance of the German pocket battleships will change everything . Despite the draconian clauses imposed by the Treaty of Versailles, German engineers are developing well protected ships armed with 280 mm pieces , all for a reduced displacement . It quickly became apparent that the battle cruiser of Project 17500 tW is insufficiently protected and under equipped to face such vessels. Consequently , the new Chief of Staff of the Navy, Admiral Violette, is studying a new ship of 29,600 tW walking 27 knots in 1928 .


            Déjà à cette époque, les autorités navales françaises souhaitent la réalisation de navires de 35 000 tW. Toutefois, les infrastructures des arsenaux ne sont pas adaptées à la construction et à l’entretien de navires de ce tonnage. De coûteux travaux sont nécessaires, qu’il faudrait également associer aux coûts de construction. Les crédits alloués à la Marine sont alors trop insuffisants.
Even then , the French authorities wish to achieve naval vessels 35000 tW . However , infrastructure arsenals are not adapted to the construction and maintenance of ships of this size . Expensive work is necessary, it should also involve the construction costs . The appropriations for the Navy are then too weak.

Le Strasbourg à la mer, date inconnue (Collection Wilfried langry) / Stasbourg at sea, date unknown 

            Devant ces difficultés techniques, lors de la conférence navale de Londres, le Conseil Supérieur de la Marine va militer pour la diminution des caractéristiques maximales autorisées pour les navires de ligne. Cela aurait pour avantage d’éviter à la marine française un état d’infériorité face à une nation qui utiliserait son droit à la construction de navires de 35 000 tW. La France se voit attribuer la possibilité de construire 70 000 t de navires de ligne. Le Chef d’Etat Major de la marine française, demande alors au STCN d’étudier des navires de 23 330 t afin d’utiliser ce tonnage. Trois exemplaires étaient alors prévus. Le tonnage unitaire choisi correspondait alors au tiers des 70 000 t allouées.
Given these technical difficulties at the London Naval Conference , the Superior Council of the Navy will advocate for the reduction of the maximum permitted characteristics for liners . This would have the advantage of avoiding the French navy a state of inferiority facing a nation that would use its right to build ships of 35,000 tW . La France is given the opportunity to build 70,000 t of liner vessels . The Chief of Staff of the French Navy , then asked the study STCN ships 23,330 t to use this tonnage. Three copies were then provided . The chosen unit while tonnage corresponded to the third of the 70 000 tonnes allocated.


            Un premier projet de loi pour la construction d’un croiseur de bataille est rédigé en octobre 1930. Ce navire devait remplacer le cuirassé France. Le Ministre de la Marine de l’époque, Jacques-Louis Dumesnil, décide de ne pas faire voter ce projet de loi. En décembre 1930, il demande des éclaircissements sur la solution d’un navire de 23 333 tW choisie en lieu et place de navires de 35 000 tW. Il lui est alors répondu que la construction de navires de 35 000 tW nécessiterait un investissement de 130 millions de francs pour construire les infrastructures adéquates. Ce surcoût très important n’aurait jamais pu être voté.
A first bill for the construction of a battle cruiser is written in October 1930. This ship was to replace the battleship France . The Minister of the Navy at the time, Jacques -Louis Dumesnil , decides not to pass this bill . In December 1930, he asked for clarification of the solution of a ship of 23,333 tW chosen instead ship 35,000 tW . He then responded that the construction vessels 35000 tW require an investment of 130 million francs to build adequate infrastructure. This very significant additional cost could never be voted on .

Visiteurs admirant les pièces de 330 mm du Dunkerque (Collection Wilfried Langry) /
Visitors watching Dunkerque's 330 mm guns

Les options sont alors les suivantes :

-         Construire deux 35 000 tW dont les études n’ont pas démarrer et nécessitant des travaux très importants au sein des arsenaux.
-         Construire quatre 17 500 tW dont les études sont déjà achevées mais qui se révèle déjà obsolète dans les domaines de la protection et de l’artillerie.
-         Construire trois navires de 23 333 tW dont les premières études sont achevées et compatibles avec les cales des arsenaux. De plus, ce déplacement apparaît comme le minimum pour une protection efficace contre les obus de 280 mm.

C’est la solution des trois navires de 23 333 tW qui sera finalement choisie. Le projet de loi est alors repris et présenté au nouveau ministre de la Marine, Albert Sarraut. Un exemplaire y est alors inscrit.

The options are as follows:

- Construct two 35000 tW whose studies have not started and requiring very extensive work in the arsenals.
- Build four 17500 tW whose studies have been completed but is already proving obsolete in the areas of protection and artillery .
- Build three ships of 23,333 tW whose first studies were completed and compatible with the holds of arsenals. Moreover, this shift appears to be the minimum for effective protection against the shells of 280 mm.

This is the solution of the three ships of 23,333 tW which will eventually chosen. The bill is then taken up and presented to the new Minister of Marine, Albert Sarraut . A copy is then registered .

Caractéristiques principales du croiseur de bataille de 23 333 tW :
Déplacement : 23 333 t
Longeur : 213 m
Largeur : 27,5 m
Armement : 8 pièces de 305 mm disposées en deux tourelles quadruples à l’avant
12 canons de 130 mm en 3 tourelles quadruples, toutes disposées à l’arrière.
Vitesse : 30 nds
Protection : ceinture de 215 à 230 mm
Pont blindé de 100 à 130 mm

Le Strasbourg quittant la rade abri de Toulon 1942 (Collection Wilfried langry) / Strasbourg leaving Toulon 1942


Le projet de 23 333 tW est adopté et inscrit au titre de la tranche 1931 du programme naval. Les crédits alloués concernent uniquement le financement des études finales. Le projet va alors rapidement évoluer, avec un accroissement de la protection et du calibre des pièces principales. Le déplacement s’en trouve sensiblement modifié et est porté à 26 500 tW. En effet, des études plus poussées ont montrées que le déplacement de 23 333 tW, issu d’un calcul purement arithmétique était insuffisant pour procurer au croiseur de bataille une protection et une artillerie suffisante pour résister aux cuirassés de poche allemands. C’est ce dernier projet qui donnera naissance au Dunkerque.
The proposed 23,333 tW is approved and registered under the 1931 tranche of the naval program . The appropriations only concern the financing of final studies . The project will then evolve rapidly , with increased protection and the caliber of the main rooms. The movement is materially modified and increased to 26,500 tW . Indeed, further studies have shown that moving 23,333 tW , from a purely arithmetic was insufficient to provide the battlecruiser protection and artillery sufficient to withstand the German pocket battleships . This is this last project that will give birth to Dunkerque.


Caractéristiques principales du croiseur de bataille de 26 500 tW :
Déplacement : 26 500 tW
Longueur : 215 m
Largeur : 31,08 m
Armement : 8 canons de 330 mm
16 canons de 130 mm en trois tourelles quadruples (à l’arrière) et deux tourelles doubles (sous le mât tour)
8 canons de 37 mm en 4 affûts CAD
32 mitrailleuses de 13,2 mm en 8 affûts CAQ
Vitesse : 29,5 nds
Protection : Ceinture 250 mm, Pont blindé supérieur de 140 à 150 mm, Pont blindé inférieur 45 mm.

Le Dunkerque à quai au havre, le 17 juin 1939 (Collection Wilfried Langry) /
The Dunkerque in Le Havrejune 17th 1939

La mise en chantier du Dunkerque est signée le 26 octobre 1932. Quelques critiques vont alors s’élever, déplorant un déplacement inférieur à 35 000 tW. Comme nous l’avons vu plus haut, jusqu’en 1934, les infrastructures sont insuffisantes pour armer de tels navires. De plus, à cette époque, seule l’Allemagne construit des navires de ligne alors que les grandes puissances navales ne prévoyaient pas de nouvelles mise en chantier avant 1936. La Grande Bretagne souhaitait même revoir à la baisse les caractéristiques des navires de ligne et la France ne souhaitait pas s’opposer à son allié. Il aurait aussi été très mal venu de mettre en chantier un navire de ligne de 35 000 tW juste avant la prochaine grande conférence de désarmement. Il y avait un grand risque de relancer une course aux armements navals.
Construction on the Dunkerque was signed on October 26 , 1932. Some critics will then rise , lamenting displacement below 35,000 tW . As we have seen, until 1934 , infrastructure is inadequate to arm such vessels. Moreover, at that time , only Germany built liners while the major naval powers were not planning new start of construction before 1936. The Great Britain wanted even revise downward vessel characteristics and line France did not wish to oppose its ally. It would also have been very inappropriate to start work on a 35000 tW battleship just before the next major disarmament conference. There was a great risk to restart a naval arms race.

Un second navire de 26 500 tW est inscrit, avec difficulté, dans la tranche 1934. Il s’agit du futur Strasbourg. Cette année 1934 est importante car elle voit l’Italie annoncer en octobre la construction de navires de 35 000 tW. Cette nouvelle va jeter un trouble dans l’Etat-major français. Le Strasbourg, dont la mise en chantier est imminente, doit-il être remplacé par une unité de 35 000 tW ? Les délais d’étude d’un 35 000 tW étant très importants, la mise sur cale du Strasbourg permettrait de posséder rapidement un second croiseur de bataille. Une amélioration de la protection sera néanmoins demandée par le Conseil supérieur de la Marine.
A second ship is registered 26,500 tW, with difficulty, in 1934. This portion of the future Strasbourg. This year 1934 is important because it sees Italy in October announced the construction of ships of 35,000 tW . This news will take a disturbance in the French Staff. Le Strasbourg, including the start of construction is imminent, should it be replaced by a unit of tw 35000 ? The periods of study of a 35,000 tW are very important , the Strasbourg 's hold on set would quickly have a second battle cruiser . Improved protection will nevertheless requested by the Navy's Board of Governors.

Le Strasbourg se mettant à quai (Collection Wilfried Langry) / The Strasbourg in french harbour

            La course aux armement navals est alors relancée en Europe. Les prochains navires de ligne français auront un tonnage de 35 000 tW et répondront aux Littorio italiens. Il s’agit des Richelieu et Jean bart. Deux autres navires devaient suivre, les Gascogne et Clémenceau. Ils constituaient la réponse française aux Bismarck et Tirpitz allemands.
The race for naval armaments is then re-launched in Europe. The next line of French ships will have a tonnage of 35,000 tW and answer Italian Littorios . These are Richelieu and Jean Bart . Two other ships were to follow , the Gascogne and Clemenceau. They were the French response to the Bismarck and Tirpitz German .


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire